Accueil de la délégation coréenne du Voyage pour la paix

Publié le par Nicolas et Joo-Hee

Jeudi 2 juillet 2015, 기분이 어때요? a eu le plaisir d'accueillir la délégation sud-coréenne du voyage pour la paix en Europe à la Maison Régionale de l'Environnement et des Solidarités (MRES) de Lille. A l’occasion du 70ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la délégation composée de 35 étudiant-es parcourt jusqu'au 14 juillet les monuments historiques liés aux deux Grandes Guerres Mondiales et apporte avec elle un message de paix et d'attention toute particulière à l'encontre des crimes de guerre et de l'esclavage sexuel.

Du 25 juin au 14 juillet 2015, à travers un parcours de plus de 5000 kilomètres les amenant dans pas moins de six pays européens (France, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne et Suisse), les étudiant-es du voyage pour la paix auront eu l'occasion de se recueillir et surtout d'apprendre sur l'histoire de ces deux conflits européens qui ont marqué le XXe siècle, en visitant des hauts lieux de mémoire comme ceux d'Oradour-sur-Glane, de Dachau ou de Nuremberg pour ne citer qu'eux.

C'est dans cette perspective que, réunis à la MRES pour une discussion de deux heures, nous avons choisi d'éclairer la compréhension de la guerre de 39-45 en proposant aux étudiant-es de s'interroger sur la continuité entre d'une part les procédés d'exterminations raciales, pratiqués légalement pendant plus de trois siècles et demi dans les colonies des grandes puissances impérialistes (dont la France) et d'autre part les politiques d'extermination nazies pratiquées pendant douze ans sur le sol européen. Les réflexions présentées aux étudiant-es sont notamment tirées de l'excellent livre de l'historienne colombienne Rosa Amelia Plumelle-Uribe intitulé La Férocité Blanche (2001).

Puis, en proposant de visionner le court métrage « Eût-elle été criminelle » de Jean-Gabriel Périot visible librement sur Internet, nous avons dans un second temps évoqué cet épisode honteux de la Libération française à l'été 1944, où des dizaines de femmes accusées par la rumeur publique d'avoir pratiqué une « collaboration horizontale » avec l'occupant allemand, ont été publiquement humiliées et tondues. Une manière, autant cathartique que patriarcale, de faire payer aux femmes le prix de la collaboration collective avec l'occupant, tout en leur rappelant que leur corps ne leur appartient pas.

S'en est suivie une discussion avec les étudiant-es pendant laquelle ont été abordées les questions liées aux enjeux d'une mémoire non-sélective quant aux crimes racistes perpétrés par l'ensemble des pays européens à travers l'Histoire moderne (les cas algérien et haïtien ont notamment servi d'exemples pour la France), la responsabilité collective des européens dans l'invention et la banalisation d'une hiérarchisation raciale des individus pour justifier leur entreprise coloniale et esclavagiste ainsi que la persistance contemporaine d'une exploitation de type post-coloniale dans les anciennes colonies africaines de la France notamment (mécanismes de dépendance économique, occupation militaire directe, etc.) Des similitudes avec l'histoire de la Corée ont également été soulignées au sujet par exemple de l'occupation militaire et impérialiste américaine sur le territoire sud-coréen mais aussi en ce qui concerne le cas des femmes de réconfort, ces femmes coréennes transformées en esclaves sexuelles par l'armée fasciste japonaise, et pour lesquelles des excuses officielles n'ont toujours pas été prononcées.

Nous remercions tout particulièrement le Centre Régional de Documentation et d'Information pour le Développement et la Solidarité Internationale (CRDTM) qui nous a permis d'accueillir les étudiants dans les meilleures conditions possibles en nous permettant d'accéder aux locaux de la MRES, la Voix du Youky et Sadmoon pour le prêt et l'installation de la logistique, ainsi que l'équipe organisatrice du voyage pour la Paix pour nous avoir contacté-es.

Accueil de la délégation coréenne du Voyage pour la paix
Accueil de la délégation coréenne du Voyage pour la paix
Accueil de la délégation coréenne du Voyage pour la paix

Publié dans Feux croisés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article